Mario Bard

 

Un plan Marshall pour l’Irak : reconstruction des villages chrétiens de la plaine de Ninive

10.02.2017 in Adaptation Mario Bard, AED, Irak, Maria Lozano, Mario Bard, Voyager avec l'AED

Un plan Marshall pour l’Irak :

 

reconstruction des villages chrétiens de la plaine de Ninive

« L’espoir revient dans la plaine de Ninive », rapporte le père Andrzej Halemba, expert du Moyen-Orient pour Aide à l’Église en Détresse, après son retour d’une mission d’observation dans les villages chrétiens irakiens libérés en novembre dernier de l’emprise de l’État islamique. Le Père déclare que « malgré les nombreuses questions urgentes qui doivent être clarifiées, les gens sont prêts à retourner dans leurs villages ».

Interrogé sur la nature de ces « questions urgentes », le Père Halemba fait référence au problème de l’appropriation illégale de maisons abandonnées, à une enquête sur le prétendu usage d’armes chimiques lors de la destruction des maisons chrétiennes et, concernant les familles chrétiennes qui envisagent de rentrer chez elles, à la peur permanente causer par le manque de sécurité et la violence de combattants isolés, en plus de fondamentalistes qui ne veulent pas voir revenir les chrétiens.

 

Afin de constater l’ampleur des destructions, le Père Halemba a visité tous les villages chrétiens reconquis et libérés du joug de Daech. Il a rapporté que « la plupart des maisons ont été inspectées au moins une fois par leur propriétaire, parce qu’ils voulaient voir ce qui était arrivé à leurs biens ». Depuis novembre 2016, il perçoit un changement majeur dans l’attitude des personnes déplacées : « En novembre, nous avons réalisé une première enquête pour savoir si les gens voulaient retourner dans leurs villages. Nous avons constaté qu’ils avaient encore trop peur parce que les combats se poursuivent sans relâche à Mossoul, mais aussi en raison de terroristes qui seraient encore cachés dans la région.

Voyage en Irak, décembre 2016. Une statue de Notre-Dame décapitée et prise pour cible de tir par l’ÉI. La statue est située la chapelle de côté de l’église Mar Quryaqus (Qeryaqos), à Batnaya

Enfin, ils étaient préoccupés à cause de l’éducation des enfants. Les conclusions de cette première enquête d’AED nous ont montré qu’à peine 1 % des personnes voulaient revenir chez elles. Maintenant, lors de ma récente visite à Alqosh, on m’a dit que plus de 50 % des déplacés se disaient prêts à retourner chez eux. Et ce nombre ne cesse d’augmenter. »

Un « plan Marshall » en Irak!

Concernant le programme de soutien d’AED pour les six prochains mois, le Père Halemba a détaillé les défis actuels auxquels l’œuvre de charité doit faire face en soutenant les familles chrétiennes déplacées à Erbil, jusqu’à leur rapatriement : « Nous devons aider ces réfugiés — surtout maintenant durant le froid hivernal — à survivre, jour après jour. Cela signifie que nous devons poursuivre notre aide avec des paniers alimentaires pour plus de 12 000 familles ainsi que pour des logements », explique le père Halemba.

« On nous a demandé d’augmenter notre allocation de logement pour payer les loyers. Jusqu’à présent, nous avons soutenu le loyer de 641 maisons, l’équivalent de 1800 familles. Aujourd’hui, plus de 5 000 familles qui vivent dans plus de 3 000 maisons nous demandent de les aider. C’est un immense défi. »

Irak: distribution de nourriture, 21 mai 2106 – l’Archevêque Bashar Matti Warda à droite, et le père Andrzej Halemba, responsable de projet pour AED

Quand on parle d’espoir pour l’avenir, le Père Halemba regarde vers le passé pour exhorter la communauté internationale « à lancer un nouveau plan Marshall ». Initié en 1948 par les États-Unis, ce programme a permis de rétablir la stabilité économique en Europe. « Pour évaluer correctement la situation, l’une des premières étapes essentielles consiste en une évaluation initiale de l’ampleur de la destruction », explique le père Halemba. « Aide à l’Église en Détresse soutient des groupes chrétiens sur place pour effectuer une évaluation professionnelle. Des milliers de photographies avec des milliers de descriptions des destructions sont rassemblées et dotées d’une estimation des coûts de reconstruction. À l’aide d’images satellites, l’équipe identifie chaque maison dans chaque village reconquis et libéré de Daech de la plaine de Ninive. Les maisons dont nous parlons appartiennent à des membres de l’Église syriaque catholique, de l’Église syriaque orthodoxe et de l’Église chaldéenne. Certains villages sont mixtes. Nous parlons d’une dizaine de villages. »

La prochaine étape prévue est la poursuite de l’enquête entamée en novembre 2016. Son objectif est de connaître les intentions de retour d’au moins 1 200 familles chrétiennes déplacées qui ont trouvé refuge à Ankawa. Sur la base de ces deux documents — l’évaluation des destructions et l’enquête sur les intentions de retour –, l’œuvre pontificale encourage la création d’un comité spécial pour superviser un vaste plan Marshall qui pourrait faciliter le retour des déplacés.

Voyage en Irak, Décembre 2016, à la tombe de Sainte-Barbara, dans l’église du même nom.

Une mission immense

Le Père Halemba évoque plusieurs sujets : « Il doit inclure une synthèse des rapports sur la destruction, la création d’un comité local et un programme de collecte de fonds pour la reconstruction des villages. AED encouragera bien entendu la reconstruction. Toutefois, nous devons coopérer avec d’autres organismes de bienfaisance, il est impossible de gérer cette mission seul. Ensuite, les questions juridiques doivent être considérées », explique le père Halemba.

« Cela inclut, par exemple, le droit à la pleine citoyenneté des chrétiens d’Irak et l’implication du gouvernement irakien dans la reconstruction. Le gouvernement devrait être responsable de la création de structures et d’emplois, mais aussi veiller à garantir la sécurité des chrétiens dans leurs villages. Au vu des expériences horribles qu’ils ont faites dans un passé récent, c’est d’une importance décisive. Il faut également attirer l’attention à l’échelle internationale sur ce plan Marshall pour la plaine de Ninive, et s’assurer du lancement des programmes d’aide correspondants. Finalement, il est très important de documenter correctement la destruction et la violence des persécutions, afin que les gens puissent retrouver, d’une certaine manière, un sentiment de justice et de paix, et soient assurés que cela ne se reproduise jamais plus. »

Le temps joue contre le Père Halemba. Il estime que les premières semaines du mois de février seront cruciales pour la planification des projets de l’œuvre de bienfaisance : « Nous pensions que les premières familles retourneraient chez elle en juin et que l’AED devrait être préparé à les aider. Mais selon les dernières informations, certaines familles ont décidé de retourner dans leurs villages déjà maintenant, en hiver, en dépit de la dureté des conditions hivernales et des infrastructures très mauvaises ou même détruites. Nous devons voir si nous pouvons réorienter une partie de nos fonds d’aide prévus pour Erbil pour en faire une “aide au démarrage” pour la plaine de Ninive. Ces personnes font aussi confiance à l’Église — elles la considèrent comme un symbole de sécurité et de stabilité, et l’AED doit aider les religieuses et les prêtres à retourner chez eux avec leurs troupeaux. L’AED doit soutenir ces personnes dans ce moment historique et décisif pour les chrétiens d’Irak. »

Depuis 2014, l’AED a soutenu les chrétiens d’Irak avec 26 millions d’euros destinés à des projets d’aide d’urgence, l’éducation scolaire, des aides alimentaires et des moyens de subsistance pour les personnes déplacées.

Entrevue : Maria Lozano, ACN-International
Adaptation : Mario Bard, AED Canada


 

Entrevue avec Père Jacques Mourad de passage à Montréal

28.10.2016 in Mario Bard, Syrie

Syrie

Arrêter de vendre des armes

 

De passage au Canada, le père Jacques Mourad, moine de la communauté de Mar Mousa en Syrie, a parlé à Aide à l’Église en Détresse. Dans un court entretien téléphonique accordé avant qu’il ne reparte pour l’Europe, le prêtre – enlevé par ÉI (État islamique) de mai à octobre 2015 –, demande aux Cana

diens de réfléchir à l’impact de la vente d’armes, spécialement dans le Golfe, lesquels selon lui se retrouvent ensuite dans les mains de combattants en Syrie.

 

AED : Qu’est-ce que vous diriez aux gens du Canada à propos de la guerre en Syrie?

 

« Père Jacques Mourad : Premier point : je veux remercier et transmettre le remerciement du peuple de Syrie – surtout des chrétiens de la Syrie – au peuple canadien qui a ouvert son pays et son cœur.

 

Picture of Father Mourad, kidnapped on 21st May 2015, carrying a cross. Only this low quality file available (picture sent to Fr Halemba during his trip to Syria)

Deuxième point, ce que nous souhaitons des pays démocratiques comme le Canada – qui [par ailleurs,] n’arrivent pas à arrêter cette guerre – c’est de continuer à accueillir les réfugiés pour sauver leurs vies, surtout [ceux qui se trouvent] dans les régions où ils sont en danger (Alep entre autres).

 

Mais, je dis aussi qu’importer le peuple syrien n’est pas la bonne solution.

Et c’est impossible de faire venir tout le pays, car tout le monde en Syrie est en danger! Donc l’effort d’un pays au bon cœur et qui possède une liberté [comme la vôtre] est de faire tout ce qu’il faut pour sensibiliser [aux conséquences de la guerre]. Et convaincre le gouvernement de tout faire pour arrêter cette guerre et d’arrêter de vendre des armes.

C’est avec ces armes – comme celles que le Canada produit et qui sont vendues dans les pays du golfe – c’est avec ces armes qui arrivent dans les mains de tous ceux qui se battent qu’on tue le peuple syrien.

 

On n’a aucune idée de combien de morts, de misère, etc. Le fait que ce pays continue à produire et vende les armes, il est en partie responsable de la guerre en Syrie

Le peuple canadien est invité et appelé [son gouvernement], à réfléchir et à prendre en considération que nous sommes conscients de ce qui se passe, qu’on est blessé et qu’on souffre. »

 

Father Mourad during the press conferece in Rome

Père Mourad lors d’une conférence de presse à Rome

Le père Mourad appelle les Canadiens à prier pour le peuple syrien et pour que la paix advienne.

Depuis les débuts de la guerre en mars 2011, Aide à l’Église en Détresse a soutenu le peuple syrien par le biais de projets d’urgence développé par les Églises locales. Que ce soit le soutien au logement pour les personnes âgées et malades qui ne peuvent quitter le pays, ou encore la distribution de lait et de couches, de nourriture et de vêtements chauds, l’œuvre pontificale a soutenu jusqu’à maintenant à hauteur de plus de 19 millions de dollars.

Les projets se poursuivent. En plus du renouvellement du programme de lait et de couche, l’organisation soutient des prêtres âgés et des religieux qui sont au bord de l’épuisement par des envois d’intentions de messe. Enfin, 600 familles recevront un soutien pour se chauffer cet hiver, le prix du mazout étant prohibitif.

 

 

 Entrevue et texte par Mario Bard, AED Canada

 


 

 

 

 

 

 

Communiqué – 3e messe pour les chrétiens persécutés

17.10.2016 in AED Canada, Mario Bard, Messe pour les chrétiens persécutés, Persécution, Voyager avec l'AED

Aide à l’Église en Détresse Canada

3e Messe pour les chrétiens persécutés

 

Le vendredi 4 novembre prochain, l’archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, présidera pour la 3e année consécutive une messe dédiée aux chrétiens persécutés, célébrée à 19 h 30, à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde de Montréal. En collaboration avec Aide à l’Église en Détresse Canada, cet événement se veut un moment de solidarité spirituelle avec ceux et celles qui, jour après jour, subissent la persécution à cause de leur croyance religieuse.

 

« Notre rapport sur la liberté religieuse sort le 15 novembre prochain », indique Marie-Claude Lalonde, directrice d’Aide à l’Église en Détresse au Canada. « Cet instrument d’information rappelle que, lorsque l’on parle de religion, la persécution n’est souvent pas bien loin. De plus, il semble que la situation ait empiré dans 11 pays qui étaient déjà en observation lors de la publication du précédent rapport en 2014. »

 

« Malheureusement, aux côtés de leurs frères et sœurs d’autres traditions religieuses, ce sont les chrétiens qui sont les premières victimes de la persécution », ajoute la directrice. « Un temps de prière qui leur est accordé de la part de leurs coreligionnaires catholiques est la moindre des choses, et nous sommes très reconnaissants à Mgr Lépine pour ce temps essentiel de réflexion et d’union spirituelle entre ceux qui souffrent de persécution, et ceux qui jouissent d’une des plus grandes libertés religieuses! », estime Mme Lalonde.

Symbole de cette persécution, à Bagdad en Irak : les tuniques des deux jeunes prêtres assassinés en pleine célébration de la messe, le dimanche 31 octobre 2010, basilique Notre-Dame-du-Sauveur. (photo : Father Yoannis Lahzi Gaid

Symbole de cette persécution, à Bagdad en Irak : les tuniques des deux jeunes prêtres assassinés en pleine célébration de la messe, le dimanche 31 octobre 2010, basilique Notre-Dame-du-Salut. (photo : Father Yoannis Lahzi Gaid)

 

Un trio de jeunes musiciennes et chanteuses – dirigé par l’auteure-compositrice-interprète Marie-Jeanne Fontaine – animera la partie musicale de la messe. « Nous espérons que plusieurs autres jeunes se joindront à nous. Nous leur lançons un appel spécial à devenir de plus en plus solidaire de leurs frères et sœurs dans la foi », conclut Mme Lalonde.

La cathédrale Marie-Reine du Monde se trouve au 1085 rue de la Cathédrale,
métro Bonaventure. Pour plus d’informations, téléphoner au 514-932-0552, ou bien au numéro sans frais : 1-800-585-6333. Merci de partager cette information dans vos réseaux!

 

 

 

 

 


 

Communiqué – Prier le rosaire plus que jamais, prier pour « l’union et la paix! »

04.10.2016 in AED Canada, Communiqué, Enfants, Enfants du monde, Mario Bard, PAIX, Prière, Voyager avec l'AED

Prier le rosaire le 18 octobre

plus que jamais, prier pour « l’union et la paix! »

Cette année encore, Aide à l’Église en Détresse soutient la campagne Un million d’enfants prient le rosaire*, événement international qui aura également lieu un peu partout au Canada, le mardi 18 octobre.

 

Dès le début de l’initiative au Venezuela en 2005, l’organisme international a été séduit par l’idée de rassembler des enfants afin qu’ils prient pour la paix dans le monde. Au Canada, plusieurs services pastoraux – diocèses et paroisses – vont participer à l’événement. « Année après année, nous désirons faire connaître cette initiative des plus représentatives de notre mission », explique Marie-Claude, directrice du bureau national de l’œuvre pontificale. « D’autant plus qu’avec ce qui se passe en Syrie, en Irak et en République Démocratique du Congo, prier pour la paix et l’unité dans le monde devient une part essentielle de la vie chrétienne. »

Les chrétiens ont également un peu plus de raisons d’être touchés que les autres par cet appel à la prière, particulièrement quand il est question de persécution religieuse, comme le démontrera sous peu le Rapport sur la liberté religieuse qui sortira en novembre prochain. « Dans plusieurs pays, les chrétiens sont minoritaires et vivent la persécution. Il est de notre devoir de faire ce que nous pouvons pour les aider, ne serait-ce que de prier pour eux », explique Mme Lalonde.

 

Cette initiative de prière rejoint l’un des buts que poursuit AED : celui de prier pour les chrétiens les plus pauvres, isolés et persécutés dans le monde, en plus de s’informer à leur propos et d’agir pour eux.

 

Du matériel disponible

 

Pour soutenir les paroisses, les écoles, les centres de spiritualité chrétienne, les mouvements ou d’autres organisations qui désirent participer à cette initiative pastorale, le bureau canadien d’AED peut fournir du matériel conçu pour les enfants et les accompagnateurs ; un dépliant et une lettre pour les enfants, une affiche et des dizainiers, entre autres.

Nous vous invitons à communiquer avec nous, en téléphonant sans frais au 1-800-585-6333 ou bien au 514-932-0552. On peut aussi se procurer le matériel en écrivant à l’adresse : [email protected].

 

*En 2005, c’est en voyant des enfants prier le chapelet devant une statue de la Vierge Marie à Caracas, capitale du Venezuela, que quelques femmes ont ressenti fortement la présence de la Sainte Vierge et ont pris conscience du pouvoir de la prière des enfants. Par la suite, elles ont lancé l’initiative.

 

1er Juin: les enfants réunis dans les ruines de la cathédrale Notre-Dame-de-la-Paix à Homs, prient pour la paix en Syrie.

1er Juin: les enfants réunis dans les ruines de la cathédrale Notre-Dame-de-la-Paix à Homs, prient pour la paix en Syrie.

 


 

Syrie – Lettre de Mgr Nassar: « Serons-nous des gardiens de pierres? »

15.09.2016 in ACN Canada, AED Canada, Aide à l'Église en détresse., Mario Bard, Moyen-Orient, Voyager avec l'AED, Vues D'ailleurs

Syrie

« Serons-nous des gardiens de pierres ? »

Aide à l’Église en Détresse a reçu une lettre de l’archevêque maronite de Damas en Syrie. Dans cette lettre (disponible dans son intégralité en format PDF en bas de cette page), Mgr Samir Nassar s’inquiète du fait que le « rempart » de la famille a été « secoué » par la guerre commencée le « 15 mars 2011 ». Il écrit: « l’insécurité, l’intolérance, la violence et les destructions chaotiques ont déraciné plus de deux millions de familles. »

De plus, il s’inquiète que les départs massifs des membres de la communauté chrétienne de Syrie transforme ceux qui restent en gardiens de pierre. « Comment éviter de devenir des gardiens de pierres ? » questionne-t-il, avant d’ajouter: « Il reste aux chrétiens d’Orient de revoir leur vocation et vivre aux sillages de la petite Église primitive minoritaire qui vivait sans garantie ni protection. Serons-nous capables de lever ce défi apostolique? »

Mgr Samir Nassar, archevêque maronite de Damas, lors de la consécration de la Syrie à Notre-Dame de Fatima (2013)

Mgr Samir Nassar, archevêque maronite de Damas, lors de la consécration de la Syrie à Notre-Dame de Fatima (2013)

Il rappelle que l’Église de Syrie est « fragilisée » par cette guerre. Il indique qu’il y a une baisse « vertigineuse des fidèles dans toutes les paroisses » et estime qu’« un prêtre sur trois présents à Damas a choisi de partir vers d’autres pays plus paisibles… Comment faire pour retenir les prêtres à Damas ?», ajoute-t-il.

Cessez-le-feu :
les gens sont « pleins d’espérance »

 

Présentement en voyage en Syrie, le responsable de projet pour le Moyen-Orient à Aide à l’Église en Détresse, le père Andrzej Halemba a indiqué dans un message sur les réseaux sociaux que les « gens de Homs sont pleins d’espérance » à propos du cessez-le-feu qui commencé lundi dernier. Jusqu’à maintenant, le père Halemba a reçu plus de 100 demandes de ses partenaires, concernant des projets d’urgence ou bien encore de l’aide pastorale.

Père Halemba: « Les gens de Homs sont pleins d'espérance. »

Père Halemba: « Les gens de Homs sont pleins d’espérance. »

 

Depuis les débuts de la guerre en Syrie, l’Oeuvre pontificale de charité a soutenu les communautés chrétiennes catholiques de Syrie dans leurs efforts de soutien envers leur paroissien et les citoyens qui venaient à eux. Des initiatives d’urgence telles que la distribution de nourriture, de lait maternisé et de vêtements ou encore, dans les efforts de loger ceux et celles qui ont décidé de rester, ou bien ne pouvaient pas partir pour des raisons de pauvreté. Depuis 2011, les bienfaiteurs de l’organisme ont donné plus de 19 millions de dollars canadiens. Au début du mois d’août, Aide à l’Église en Détresse a annoncé qu’elle compte investir plus de 2 millions de dollars en nouveaux projets avec ses partenaires.

 

Pour télécharger la lettre en format PDF, cliquer sur la phrase ci-dessous.

Lettre de Mgr Nassar, Damas (Syrie). Septembre 2016

 

Merci de donner pour le soutien des communautés catholiques de Syrie et leur travail pour soulager la misère de la guerre. 

ACN Communications Trip Middle East May 2016


 

Vues d’ailleurs : nouvelle saison de radio pour Aide à l’Église en Détresse

09.09.2016 in Mario Bard, PAIX, Radio Ville Marie, Radio VM, Vues D'ailleurs

Vues d’ailleurs

Aide à l’Église en Détresse, une nouvelle saison à la radio!

 

L’Église est multiple, colorée, et elle vit des défis différents d’un pays à un autre. Elle est « une, sainte et apostolique » comme le dit le Credo, mais paradoxalement, si multiple! L’émission Vues d’ailleurs présente ses nombreuses couleurs et les défis qu’elle rencontre partout dans le monde.

 

Soyez au rendez-vous, tous les lundis 20 h 30
(rediffusions tous les mercredis 19 h et les samedis à minuit),
sur les ondes de la radio catholique Radio VMwww.radiovm.com

*****

Lundi 12 septembre 2016, 20 h 30 :

La paix et les religions :
mélange impossible?

Invité : Gregory Baum, théologien

Gregory Baum

Qui dit religion, dit souvent guerre et violence. Pourtant, bien des spécialistes du fait religieux – théologiens, prêtres, religieuses, etc. – vous diront exactement l’inverse. Pour eux, la religion est instrumentalisée à des fins de violence et de guerre. Les objectifs premiers mis de l’avant par les fondateurs sont semblables; recherche de l’amour du prochain; recherche d’un monde meilleur; recherche d’une plus grande harmonie et d’un plus grand partage avec son prochain et entre les peuples.

 

Notre invité en est convaincu, lui qui participe à la 3e Conférence mondiale sur les religions du monde après le 11 septembre 2001, qui se déroule à Montréal dès le 15 septembre.

En rediffusion mercredi 14 septembre, 19 h
et samedi 17 septembre, minuit.
Recherche et animation: Mario Bard

 


 

Vidéos Soyons Unis! : du bout du monde!

30.07.2016 in #Krakow2016, AED, AED Canada, Jeunes, JMJ Cracovie, JMJ2016, Mario Bard, Papouasie-Nouvelle-Guinée

(Photo: célébrer le Christ, même au bout du monde!) 

#SoyonsUnis – #LetsBeOne – #Krakow2016 

 

D’une Église toute jeune! 

 

Annette, du bout du monde, ne peut venir rencontrer les jeunes du monde. Dans sa Papouasie-Nouvelle-Guinée natale, elle vit sa foi dans tous les moments du quotidien. Elle se fera « Une » avec sa communauté chrétienne par la prière. Traversant les océans et continents, son esprit sera présent avec l’Église universelle réunie à Cracovie : parole de jeune!

(Production: Catholic Radio and Television Network)

https://youtube.com/watch?v=h2a62UwEqqs?&hl=fr&cc_lang_pref=fr


 

Vidéo Soyons Unis! : au service en Irak

28.07.2016 in #Krakow2016, AED Canada, Irak, Jeunes, JMJ Cracovie, JMJ2016, Mario Bard, Moyen-Orient

(Photo: en Irak, les réfugiés ont une foi impressionnante, malgré les grandes difficultés)

#SoyonsUnis – #LetsBeOne – #Krakow2016

Être au service en Irak

 

Martin est séminariste en Irak. Comme des milliers d’autres, il a dû fuir l’avancée du groupe armé terroriste État islamique. Aujourd’hui, il peut rester dans son pays grâce au soutien d’Aide à l’Église en Détresse. Et son rêve de devenir prêtre, au service des chrétiens de son pays et de leur présence bimillénaire, est presque réalité. En plus d’être « Un » avec l’Église universelle!

(Production : Catholic Radio and Television Network)

Vidéos Soyons Unis! : Terre Sainte, terre d’accueil

26.07.2016 in #Krakow2016, Aide à l'Église en détresse., Jeunes, JMJ Cracovie, JMJ2016, Mario Bard, Moyen-Orient

(Photo: mur de séparation israélien. Accueillir, pour le faire un jour tombé…)

#SoyonsUnis – #LetsBeOne – #Krakow2016

 

Comme Sainte-Véronique… 

 

Elle vit à Nazareth, là où Jésus a grandi. Majeda ne peut venir aux Journées Mondiales de la Jeunesse. Non parce qu’elle est sans le sou. Mais, parce qu’elle a choisi de servir les réfugiés qui échouent sur les plages de Galilée. Elle est une Véronique sur le chemin de croix que rencontrent les réfugiés de la Méditerranée. Elle sera « Une » avec l’Église universelle par la prière du Rosaire, sur les bords de cette mer qui portent tant d’espoirs…

(Production : Catholic Radio and Television Network)

https://youtube.com/watch?v=2sKbbepA9hA?&hl=fr&cc_lang_pref=fr

Vidéos Soyons Unis! : Michal de Pologne

25.07.2016 in #Krakow2016, Aide à l'Église en détresse., Jeunes, JMJ Cracovie, Mario Bard

(Photo Souvenir: des jeunes algériens aux Journées Mondiales de Madrid, 2011).

#SoyonsUnis #LetsBeOne

Aujourd’hui, Michal de Pologne, le pays hôte.

 

Engagé dans la communauté de l’Arche de Jean Vanier, Michal sera aux JMJ.
Mais il sera avec son groupe de personnes, tous vivants avec un handicap.
Il sera là d’abord comme serviteur, avant que de vivre pour lui-même ce grand rassemblement.
Découvrez à quel point ce travail importe à notre jeune polonais.

Ces vidéos sont présentés dans le cadre de la campagne Let’s Be One – Soyons Unis, lancé par Aide à l’Église en Détresse.
(Production : Catholic Radio and Television Network)