Montreal Tag

 

Communiqué – 3e messe pour les chrétiens persécutés

17.10.2016 in AED Canada, Mario Bard, Messe pour les chrétiens persécutés, Persécution, Voyager avec l'AED

Aide à l’Église en Détresse Canada

3e Messe pour les chrétiens persécutés

 

Le vendredi 4 novembre prochain, l’archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, présidera pour la 3e année consécutive une messe dédiée aux chrétiens persécutés, célébrée à 19 h 30, à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde de Montréal. En collaboration avec Aide à l’Église en Détresse Canada, cet événement se veut un moment de solidarité spirituelle avec ceux et celles qui, jour après jour, subissent la persécution à cause de leur croyance religieuse.

 

« Notre rapport sur la liberté religieuse sort le 15 novembre prochain », indique Marie-Claude Lalonde, directrice d’Aide à l’Église en Détresse au Canada. « Cet instrument d’information rappelle que, lorsque l’on parle de religion, la persécution n’est souvent pas bien loin. De plus, il semble que la situation ait empiré dans 11 pays qui étaient déjà en observation lors de la publication du précédent rapport en 2014. »

 

« Malheureusement, aux côtés de leurs frères et sœurs d’autres traditions religieuses, ce sont les chrétiens qui sont les premières victimes de la persécution », ajoute la directrice. « Un temps de prière qui leur est accordé de la part de leurs coreligionnaires catholiques est la moindre des choses, et nous sommes très reconnaissants à Mgr Lépine pour ce temps essentiel de réflexion et d’union spirituelle entre ceux qui souffrent de persécution, et ceux qui jouissent d’une des plus grandes libertés religieuses! », estime Mme Lalonde.

Symbole de cette persécution, à Bagdad en Irak : les tuniques des deux jeunes prêtres assassinés en pleine célébration de la messe, le dimanche 31 octobre 2010, basilique Notre-Dame-du-Sauveur. (photo : Father Yoannis Lahzi Gaid

Symbole de cette persécution, à Bagdad en Irak : les tuniques des deux jeunes prêtres assassinés en pleine célébration de la messe, le dimanche 31 octobre 2010, basilique Notre-Dame-du-Salut. (photo : Father Yoannis Lahzi Gaid)

 

Un trio de jeunes musiciennes et chanteuses – dirigé par l’auteure-compositrice-interprète Marie-Jeanne Fontaine – animera la partie musicale de la messe. « Nous espérons que plusieurs autres jeunes se joindront à nous. Nous leur lançons un appel spécial à devenir de plus en plus solidaire de leurs frères et sœurs dans la foi », conclut Mme Lalonde.

La cathédrale Marie-Reine du Monde se trouve au 1085 rue de la Cathédrale,
métro Bonaventure. Pour plus d’informations, téléphoner au 514-932-0552, ou bien au numéro sans frais : 1-800-585-6333. Merci de partager cette information dans vos réseaux!

 

 

 

 

 


 

COMMUNIQUÉ : Colloque Solidarité Trinitaire Internationale & AED   

21.04.2016 in #callitgenocide, ACN Canada, AED, Chrétiens Catholique, Marie-Claude Lalonde, Mario Bard, Moyen-Orient, Orthodoxe, Persécution

Colloque au Grand Séminaire de Montréal

Génocide et persécution des chrétiens

Montréal, 21 avril 2016 – Du vendredi 22 avril, 19 h, au dimanche 24 avril, 14 h, Solidarité Trinitaire Internationale (S.I.T) organise un colloque, Les chrétiens dans le monde sont-ils victimes d’un génocide?, au Grand Séminaire de Montréal, 2065 rue Sherbrooke Ouest, métro Guy-Concordia. Parmi les invités de l’événement, Mgr Jean-Clément Jeanbart, archevêque de l’Archiparchie d’Alep en Syrie, de l’Église grecque catholique melkite.

Il participera au panel d’ouverture, le samedi 23 avril à 9 h, en compagnie de Mme Marie-Claude Lalonde, directrice du bureau canadien d’Aide à l’Église en Détresse (AED), et de M. Sami Aoun, géopolitologue et professeur titulaire à l’Université de Sherbrooke. Cette table, où la question principale de l’événement constitue l’élément de réflexion, sera modérée par le journaliste Pierre Maisonneuve.

Rappelons que plusieurs organismes internationaux, dont Aide à l’Église en Détresse, estiment qu’au moins 75 % des persécutions à caractère religieux dans le monde sont subies par des chrétiens.

Un pan méconnu de l’histoire mexicaine

Le vendredi soir 22 avril dès 19 h, le film Cristeros sera présenté. Ce film, sorti en 2012 au Mexique et mettant en vedette Eva Longaria et Andy Garcia, raconte l’histoire du soulèvement populaire de 1926 au Mexique, à la suite de l’interdiction de toutes pratiques religieuses par le président Callès.

Parmi les autres thèmes abordés durant le Colloque figure la question de la crise de l’immigration et de son impact sur les pays d’accueil, un témoignage sur la question du dialogue interreligieux, ainsi que des temps de prière. Le dimanche matin, une Table ronde Solidarité avec les chrétiens persécutés permettra aux participants de s’informer à propos des différentes manières de soutenir concrètement les chrétiens persécutés, en plus de se renseigner sur tout ce qui concerne les personnes réfugiées et déplacées, qu’elles soient ailleurs ou bien nouvel arrivant au Canada.

Pour plus d’informations : http://www.sit-canada.org/
ou bien au téléphone : 514-932-0552, poste 224.

 
On demande une contribution volontaire pour la participation à l’événement. Il y a aura aussi un service de traduction simultanée.

 

 

 

 


 

Voyager avec l’AED: Campagne pour les chrétiens persécutés du Moyen-Orient

31.10.2014 in Aide à l'Église en détresse., Prière, PROJETS AED

VOYAGER AVEC L’AED est le titre de l’infolettre qui sera diffusée chaque vendredi sur notre blogue. Cette nouvelle hebdomadaire sera pour nous l’occasion de vous faire connaître tantôt les besoins de soutien qu’a l’Église, tantôt les projets que nous avons réalisés, et ce, dans les pays du monde entier.

Aujourd’hui: Campagne pour les chrétiens persécutés du Moyen-Orient


Montréal-Vancouver 

Robert Lalonde, AED Canada

New Picture (8)À compter du vendredi 7 novembre jusqu’au dimanche suivant, en collaboration avec les diocèses de Montréal et de Vancouver, Aide à l’Église en Détresse (AED) lance une campagne, pour venir en aide aux chrétiens du Moyen-Orient. Cette campagne débutera avec une messe célébrée par Mgr Christian Lépine, archevêque du diocèse de Montréal, à la Cathédrale Marie-Reine du Monde à compter de 19h30.

Cette campagne vise à sensibiliser la population quant à la persécution dont sont victimes ces chrétiens. Cette persécution a atteint un point culminant cet été, quand l’État islamique a chassé près de 120 000 chrétiens de leurs foyers. « Le programme de secours d’urgence de 5,77 millions de dollars – un des plus importants de l’histoire de l’AED -, qui est dorénavant en cours de réalisation, démontre l’ampleur du drame vécu par nos frères et sœurs irakiens, nous raconte Marie-Claude Lalonde, directrice nationale de l’AED. « Toutefois, précise-t-elle, nous savons que ces projets sont loin de mettre un terme à cette innommable catastrophe. La menace reste constante et la fragilité de leur cœur non moins persistante. »

Dans une lettre adressée à tous les prêtres, diacres, personnes consacrées et fidèles laïques du diocèse de Montréal, Mgr Lépine rappelle, en parlant des 200 millions de chrétiens persécutés dans le monde, « qu’il y a une responsabilité de s’informer et de trouver des chemins de soutien ». Puis, il ajoute que l’AED, qui exerce la triple tâche de prier, d’informer et d’agir, est un organisme dont le chemin de soutien pour «  aider les églises locales où les chrétiens sont persécutés » existe depuis 1947.

Enfin, Mgr Lépine de conclure que l’Archidiocèse de Montréal, en collaboration avec l’AED, invite toutes les personnes disponibles à une MESSE POUR LES CHRÉTIENS PERSÉCUTÉS qui aura lieu le vendredi 7 novembre à 19h30, à la  Cathédrale Marie-Reine du Monde, située au 1085 Rue de la Cathédrale, à Montréal.

Pendant ce temps, à Vancouver, la campagne prendra la forme d’une vaste distribution de dépliants dans toutes les paroisses du diocèse.

ACN-20141014-14582


 

RAPPORT ANNUEL 2012

20.06.2013 in AED, Aide à l'Église en détresse., Chrétiens Catholique

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour diffusion immédiate

Année record pour l’AED : plus de 117 millions de dollars pour 5600 projets dans 140 pays

Montréal, jeudi le 20  juin 2013 -. L’Œuvre internationale catholique de bienfaisance Aide à l’Église en Détresse (AED) a reçu en 2012, pour la première fois de son existence, plus de 117 millions de dollars de dons. C’est ce qui ressort du rapport annuel que l’AED a présenté aujourd’hui. L’AED a ainsi reçu l’année dernière plus de 117,9 millions de dollars de la part de donateurs issus de 19 pays. Cela représente 11,2 millions de dollars de plus que l’année précédente.

D’après le rapport annuel, l’AED a utilisé les fonds disponibles pour financer 5600 projets pastoraux dans 140 pays. Le soutien financier a surtout été destiné aux Églises en pleine croissance d’Inde (5,3 millions de dollars), du Brésil et d’Ukraine (4,9 millions de dollars chacune) ainsi que de Russie (2,6 millions de dollars). Parmi les pays dans lesquels les catholiques ont dû traverser des crises ou sont soumis à un contrôle étatique renforcé, ce sont les projets pour les Églises de République Démocratique du Congo (près de 2,8 millions de dollars), de Cuba (2,3 millions de dollars) et du Vietnam (1,6 millions de dollars) qui ont reçu les aides les plus élevées.

L’AED a également été très active dans les pays en crise suivants : au Pakistan, en Irak et au Soudan, où les chrétiens subissent oppression et persécution ; dans la Syrie marquée par la guerre civile ; en Haïti, qui continue de souffrir des conséquences du tremblement de terre de 2010, ainsi qu’au Myanmar (Birmanie), pays confronté à un avenir politique incertain.

D’après les données, les aides ont surtout été versées pour divers projets de construction d’églises, de monastères et de centres paroissiaux partout dans le monde (27,9 %) alors que les honoraires de messe et autres aides à la subsistance pour les prêtres et les religieux sont au deuxième rang (18,9 %). Il ressort du rapport annuel que les autres priorités de financement ont été la formation théologique des prêtres du monde entier (10,6 %) et les aides au travail pastoral quotidien des paroisses (12,1 %). Enfin, l’année dernière, 8,3 % du budget ont été dépensés pour soutenir les stations de radio et de télévision catholiques.

AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

PROCHAINE STATION : « VOUS ÊTES NOTRE ESPOIR »

27.05.2013 in AED, AFRIQUE, AMOUR, ESPOIR, Formation religieuse, Formation religieux, PAIX

LUNDI 1FRobert Lalonde, AED Canada

 Le samedi 11 mai dernier, les étudiant(e)s de l’Institut de formation humaine intégrale de Montréal (IFHIM), organisaient, pour une deuxième fois en cinq semaines[1], une soirée-spectacle dédiée à la paix.

Rappelons d’abord que l’IFHIM est un centre international de formation qui cherche à tout mettre en œuvre pour que règnent l’amour et la paix dans le monde. Pour réaliser cet objectif ambitieux, l’IFHIM offre une formation mettant l’accent sur le cheminement personnel à partir d’expériences vécues en vue d’acquérir une autonomie accrue et une plus grande ouverture à l’entourage et aux autres. Cette formation vise aussi à ce que ces personnes apprennent à se concerter avec d’autres pour susciter des changements qui apportent plus de paix et de vie aux gens de divers milieux.[2]

En route pour la paix

Même si je connaissais l’heure du départ du PAXIBUS à bord duquel j’ai pris place ce soir-là, j’ignorais tout du trajet que nous allions emprunter. J’en connaissais encore moins la destination, mais ça, c’est une autre histoire. Une fois à bord d’un tel voyage, c’est le bonheur qui glisse sous nos pieds et sur lequel on veut surfer… pour l’éternité.

D’entrée de jeu, l’animatrice, Angéline – une religieuse malienne Carmélite missionnaire Thérésienne – nous a guidés, tel un ange – comment faire autrement avec un nom pareil ? – vers  Martine, la conductrice du Paxibus – une religieuse française pour la communauté Sacré-Cœur de Jésus et Marie – qui devait assurer notre confort tout au long du périple. Après nous avoir expliqué les consignes de sécurité qui s’imposent, Martine nous a invités à bien nous installer et à nous attacher pour nous mettre en route pour la paix.

Première station : « Tu es mon semblable »

À peine partis, nous nous sommes retrouvés sur le premier pont de paix liant Haïti à Madagascar. À la manière de Gentils Organisateurs (GO) qui participent à toute la vie et à l’animation du village, une chorale formée d’une quarantaine d’étudiants s’est rassemblée sur la scène pour entonner l’hymne à la paix, en créole : 40 voix, 23 nationalités, des hommes et des femmes à l’unisson. Un départ prometteur !

Après quoi, le PAXIBUS a poursuivi son chemin avant de faire escale à Madagascar où nous attendait une troupe de danseurs, formée de 6 étudiantes, 4 femmes et 2 hommes, tous Malgaches. De la musique, de la couleur et de la joie envahissaient nos cœurs qui se sont mis à battre au rythme du moteur de notre embarcation.

Une fois le PAXIBUS arrivé à la première station, la conductrice, comme pour nous mettre en garde contre les ennemis de la paix, nous a raconté l’histoire du dernier conflit  ayant eu lieu à bord du PAXIBUS.  Par le biais d’un petit sketch, une quinzaine d’étudiants simulaient les plus importants fléaux menant à une inévitable querelle : le mépris, la cupidité, la renommée, la colère, la soif du pouvoir… étaient les vedettes de ce scénario en trois actes où régnait le chaos.

Alors, pour désamorcer ces conflits, les « secouristes de paix », tels des ambulanciers,  se sont amenés en toute hâte sur le champ de bataille. Bien nantis des instruments qu’il faut pour réveiller les consciences, ils sont arrivés, ensemble, à briser leurs préjugés et avec eux les murs qui les séparaient. Les passages ainsi créés nous ont permis d’assister à une scène de réconciliation dont seul l’amour a le secret. Le voisin n’était dorénavant plus ni d’une religion, ni d’une classe sociale, ni d’une autre race, mais simplement… une autre personne semblable. L’inconnu était désormais franchi, et affranchi.

Deuxième station : « Tu es mon frère »

De retour vers Haïti, nous avons eu le plaisir d’apprécier une danse festive sur une chanson non moins enjouée qui exprimait le souhait d’unité entre tous les pays du monde. De là, nous avons traversé un autre pont de paix qui, celui-là, nous a conduit dans divers pays d’Afrique.

Des chants traditionnels accompagnaient les rythmes camerounais, congolais, sénégalais et ivoiriens sur lesquels les danseurs, chacun décoré d’un sourire d’ivoire au milieu d’un visage d’ébène, se trémoussaient dans leurs costumes multicolores. On se sentait en pleine brousse, entouré de la présence d’une force surnaturelle. Un spectacle d’une dizaine de minutes qu’on aurait voulu voir durer toujours. Un pur délice ! (voir ci-dessous l’extrait vidéo)

LUNDI 3ATroisième station : « La vraie richesse est dans la personne »

Une fois sorti de cette jungle africaine, le PAXIBUS s’est engagé sur un très long pont de paix qui devait, celui-là, nous mener jusqu’en Amérique latine. Pendant cet imposant parcours, on nous a invités à s’intérioriser sur des chants spirituels, inspirés de textes d’Isaïe.

Le premier, Here I am Lord, comme une exhortation auprès des serviteurs de Dieu à porter les peuples de la terre, grâce à l’aide du Seigneur qui change les ténèbres en lumière et les cœurs de pierre en cœur d’amour, nous invitait au recueillement. Le second, Ne crains rien, comme un encouragement de Dieu à ses témoins pour qu’ils aillent vers tous les peuples de la terre afin de  construire des ponts de paix, allumait en nous une flamme de compassion.

Comme par hasard, s’est enchaînée à cette chanson, une danse latino-américaine, intitulée « La cadena ». Cette danse qui exprimait la construction de pont de paix était la conclusion d’une longue « chaîne ininterrompue de rencontres » ayant créé dans toute la salle une ambiance où se mariaient l’unité et la complicité et où se conjuguait le verbe être avec le verbe aimer. Des petits bâtisseurs de pont de paix naîtront assurément de l’intimité de cette union.

Prochaine station : «  Vous êtes notre espoir ».

Embarquez-vous?

____https://dl.dropboxusercontent.com/u/35471368/MVI_0747.MOV________________________________

L’IFHIM fait partie des projets de formation que l’Aide à l’Église en Détresse soutient grâce aux dons des bienfaiteurs. Si vous souhaitiez supporter un tel projet, veuillez communiquer avec l’une ou l’autre des personnes mentionnées ci-dessous :

Amanda Griffin, (514) 932-0552 poste 221

Robert Lalonde, (514) 932-0552 poste 224

________________________________

Nous vous invitons à écouter, à compter de demain, et ce toute la semaine jusqu’à dimanche inclusivement, des extraits vidéo de la soirée.

Demain : le Chant créole, qui est une espèce d’hymne à la paix.


[1] Une soirée semblable avait eu lieu dans les locaux de l’IFHIM le samedi 6 avril dernier.

[2] Pour en savoir plus sur l’IFHIM, nous vous invitons à consulter leur site Internet au http://www.ifhim.ca/