Canada Tag

 

Projet de la semaine AED: Pakistan

27.07.2017 in Adaptation Mario Bard, AED Canada, Asie, Pakistan, Pastorale familiale, PROJETS AED, Projets pastorale

Pakistan

Soutenir la pastorale pour les familles

 

Le diocèse d’Hyderabad est situé dans le sud du Pakistan. Il couvre une vaste superficie de plus de 137 000 kilomètres carrés, où vivent 50 000 catholiques.

C’est un groupe extrêmement minoritaire, puisque le reste de la population est composée de 28 millions de musulmans. La plupart des fidèles catholiques de cette région font partie des minorités ethniques qui étaient autrefois hindoues.

 

Ces groupes sont au bas de l’échelle sociale. Ils sont corvéables dans les champs des grands propriétaires fonciers ou dans les usines de briques, et sont à la merci de leurs maîtres : pour le meilleur et pour le pire. Ils balayent les rues dans les villes ou nettoient les toilettes. Ils ne sont pas payés de manière régulière, et le montant de la paie fluctue constamment. Pour survivre, les familles doivent s’endetter. Si un membre de la famille tombe malade, perds son travail, ou bien si l’employeur ne paie pas le salaire qui est dû, les familles doivent emprunter de l’argent à un taux d’intérêt astronomique. Elles s’enfoncent alors dans le cercle vicieux de la pauvreté et de la dépendance. Il est fréquent que l’asservissement créé par la dette perdure pendant des générations. C’est un fardeau énorme qui détruit beaucoup de gens.

 

Malgré tout, vivre la foi chrétienne

Mgr Samson Shukardin écrit : « Pour ces familles, réussir à mettre chaque jour de la nourriture sur la table est un combat quotidien. La spirale de la pauvreté, du chômage et de l’endettement entraîne un grand nombre de personnes dans la toxicomanie et d’autres dépendances, une situation qui retombe sur les foyers sous forme d’affrontements, de conflits, d’insultes et, dans certains cas, de violences conjugales. » Mgr Shukardin estime donc qu’il est très important que les familles catholiques soient aidées à rester unies, malgré leurs conditions de vie difficiles, et qu’on les aide à vivre leur foi chrétienne de telle sorte que la paix, l’harmonie et l’amour règnent. Il a donc lancé un programme de renforcement et de soutien des couples et des familles.

 

Sous la direction d’une religieuse qui se consacre depuis 25 ans à l’apostolat familial, et soutenu par des couples expérimentés, les 17 paroisses du diocèse proposent des cours et des rencontres qui s’adressent : aux jeunes couples qui se préparent au mariage, aux couples qui fondent une famille, et bien sûr, aux familles. Comment devenir de bons parents ? Comment la famille peut-elle prier ensemble ? Comment puis-je faire face aux problèmes avec mon conjoint ? Comment la femme et le mari peuvent-ils apprendre à se parler et à se respecter mutuellement ? Comment pouvons-nous façonner un mariage chrétien et une vie de famille chrétienne à partir des sacrements ? Toutes ces questions sont à l’ordre du jour.

 

L’évêque nous écrit : « Ils ont tout mon soutien, car le bien de la famille est crucial pour l’avenir du monde et de l’Église. C’est seulement en nourrissant la vie chrétienne des familles et en les soutenant pastoralement que l’Église sera fidèle à sa mission qui est d’être ‘‘la lumière des nations’’. »

 

Aide à l’Église en Détresse va soutenir la réalisation des cours qui seront donnés aux couples et aux familles, et ce, dans les dix-sept paroisses de ce vaste diocèse, grâce à un montant total de 18 488 dollars.

 


 

Projet de la semaine : Aide à la subsistance en Bulgarie

09.11.2016 in ACN International, AED Canada, Aide à l'Église en détresse., Bulgarie, Religieuses

Bulgarie

Aide à la subsistance pour cinq franciscaines

 

La Bulgarie est membre de l’Union européenne. Pourtant, un cinquième des 7,1 millions habitants de ce pays du sud-est de l’Europe vit dans la pauvreté. Un habitant sur dix est même considéré comme « extrêmement pauvre ». Le taux de chômage est élevé, et même ceux qui ont un emploi gagnent souvent si peu qu’ils parviennent à peine à survivre avec leur famille. La vie est particulièrement difficile pour les personnes âgées qui doivent souvent se débrouiller avec une pension minuscule.

acn-20140814-12504-2-bulgaria-1

 

Cinq religieuses catholiques de la Congrégation des Franciscaines du Sacré-Cœur travaillent dans les villages de Zitnitza et de Rakovski. Le charisme de cette congrégation fondée au XIXe siècle en Italie, et qui intervient désormais dans 20 pays d’Europe, d’Afrique, d’Asie et d’Amérique, consiste à annoncer la Bonne Nouvelle du Christ grâce au service désintéressé auprès des personnes les plus pauvres.

Les cinq religieuses rendent régulièrement visite aux personnes vivant dans la pauvreté, aux personnes âgées et isolées, ainsi qu’aux malades. Elles les aident à affronter la vie et à surmonter la solitude. De plus, elles soutiennent aussi les familles qui n’ont presque rien à manger. Chaque semaine, elles nourrissent 40 personnes qui, sans cela, ne pourraient pas se payer de repas chauds. Par ailleurs, elles font la catéchèse et de l’instruction religieuse dans les écoles. Elles préparent aussi les enfants à faire leur première communion et les adolescents à être confirmés.

 

 

Sans le soutien d’Aide à l’Église en Détresse, les religieuses pourraient difficilement subvenir à leurs besoins. C’est pourquoi chaque année, nous les soutenons afin qu’elles puissent continuer à assurer une présence auprès de ceux qui ont besoin de leur aide. Cette année, nous souhaiterions les aider à hauteur de 2 175 $.

 

Merci de soutenir les religieuses Franciscaines du Sacré-Cœur dans leur présence d’amour!

 


 

Communiqué – 3e messe pour les chrétiens persécutés

17.10.2016 in AED Canada, Mario Bard, Messe pour les chrétiens persécutés, Persécution, Voyager avec l'AED

Aide à l’Église en Détresse Canada

3e Messe pour les chrétiens persécutés

 

Le vendredi 4 novembre prochain, l’archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, présidera pour la 3e année consécutive une messe dédiée aux chrétiens persécutés, célébrée à 19 h 30, à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde de Montréal. En collaboration avec Aide à l’Église en Détresse Canada, cet événement se veut un moment de solidarité spirituelle avec ceux et celles qui, jour après jour, subissent la persécution à cause de leur croyance religieuse.

 

« Notre rapport sur la liberté religieuse sort le 15 novembre prochain », indique Marie-Claude Lalonde, directrice d’Aide à l’Église en Détresse au Canada. « Cet instrument d’information rappelle que, lorsque l’on parle de religion, la persécution n’est souvent pas bien loin. De plus, il semble que la situation ait empiré dans 11 pays qui étaient déjà en observation lors de la publication du précédent rapport en 2014. »

 

« Malheureusement, aux côtés de leurs frères et sœurs d’autres traditions religieuses, ce sont les chrétiens qui sont les premières victimes de la persécution », ajoute la directrice. « Un temps de prière qui leur est accordé de la part de leurs coreligionnaires catholiques est la moindre des choses, et nous sommes très reconnaissants à Mgr Lépine pour ce temps essentiel de réflexion et d’union spirituelle entre ceux qui souffrent de persécution, et ceux qui jouissent d’une des plus grandes libertés religieuses! », estime Mme Lalonde.

Symbole de cette persécution, à Bagdad en Irak : les tuniques des deux jeunes prêtres assassinés en pleine célébration de la messe, le dimanche 31 octobre 2010, basilique Notre-Dame-du-Sauveur. (photo : Father Yoannis Lahzi Gaid

Symbole de cette persécution, à Bagdad en Irak : les tuniques des deux jeunes prêtres assassinés en pleine célébration de la messe, le dimanche 31 octobre 2010, basilique Notre-Dame-du-Salut. (photo : Father Yoannis Lahzi Gaid)

 

Un trio de jeunes musiciennes et chanteuses – dirigé par l’auteure-compositrice-interprète Marie-Jeanne Fontaine – animera la partie musicale de la messe. « Nous espérons que plusieurs autres jeunes se joindront à nous. Nous leur lançons un appel spécial à devenir de plus en plus solidaire de leurs frères et sœurs dans la foi », conclut Mme Lalonde.

La cathédrale Marie-Reine du Monde se trouve au 1085 rue de la Cathédrale,
métro Bonaventure. Pour plus d’informations, téléphoner au 514-932-0552, ou bien au numéro sans frais : 1-800-585-6333. Merci de partager cette information dans vos réseaux!

 

 

 

 

 


 

Rome: Vos prières et vos vœux ont procuré beaucoup de joie

14.02.2014 in AED, Aide à l'Église en détresse., AMOUR, Pape

Amanda Bridget Griffin , AED Canada

Traduction, Robert Lalonde, AED Canada

Chers lecteurs,

En décembre dernier, nous vous avons invités à participer, par l’entremise de notre blogue, à la création d’un livret de mots d’anniversaire pour une personne très spéciale et très aimée : un homme qui a vu le jour en Argentine le 17 décembre 1936 et qui s’appelle Jorge Mario Bergoglio.

En 2013, lors de cette même journée, alors que nous nous préparions à la venue de l’Enfant Jésus, notre nouveau Pontife, maintenant connu sous le nom de Pape François, célébrait son 77e anniversaire. Tel que promis, nous avons joints vos prières et vos vœux aux nôtres, pour les rassembler à l’intérieur d’un charmant livret. Nous avons ensuite soigneusement envoyé ce livret au bureau international de l’AED, en Allemagne, où il devait éventuellement être transféré au Vatican.

A notre grande surprise, quelques semaines plus tard, notre assistant ecclésiastique international, le Père Martin Barta, a eu l’occasion de partager avec Sa Sainteté. En fait, il s’agissait d’une brève rencontre dans le cadre du 50e anniversaire du Comité catholique pour la collaboration culturelle avec les Églises orthodoxes au Conseil pontifical pour l’unité à laquelle l’Aide à l’Église en Détresse prend part. Le Père Barta, ayant été si touché par vos messages, a décidé d’apporter notre livret avec lui afin de le présenter au Saint-Père en personne, aussitôt qu’il en aurait la chance.

© Osservatore Romano

© Osservatore Romano

Comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessus, le Saint Père a reçu votre amour directement. Le Père Barta, que certains d’entre vous reconnaissent peut-être à cause de sa participation écrite en page couverture de notre bulletin d’information diffusé huit fois par année, nous a écrit ceci : « J’ai eu l’occasion de remettre personnellement au Saint Père les prières et les noms de vos bienfaiteurs de la campagne pour son anniversaire. Il a écouté très attentivement mes explications et m’a remercié chaleureusement pour ce présent. »

Ces nouvelles du Père Barta au sujet des remerciements personnels du pape François  pour vos prières et vos souhaits ont procuré une grande joie dans le cœur de tous les membres du personnel de l’Aide à l’Église en Détresse Canada. En vous la partageant, nous souhaitons que cette même joie illumine également votre cœur. Après tout, comme il est dit dans la prière de saint François – « … car c’est en donnant que nous recevons… »

Enfin, nous aimerions profiter de cette occasion pour vous remercier également pour vos dons, tant ceux de prières que d’amour et d’argent pour nos frères et sœurs pauvres et persécutés dans l’Église à travers le monde. Que Dieu vous bénisse!

Un million d’enfants priant en même temps

18.10.2013 in AED, Aide à l'Église en détresse., Prière

Caracas l’idée d’inviter un million d’enfants du monde entier à s’unir pour prier pour l’Unité et la Paix sous la protection de la Vierge Marie.

New Picture (4)Montréal, vendredi 18 octobre 2013 – L’Aide à l’Église en Détresse (AED) Canada s’unit au Conseil National pour les laïcs du Venezuela pour inviter tout le monde à réaliser ce rêve de rassembler un million d’enfants pour prier. L’intention est d’inspirer au cœur des enfants le besoin de prier pour la paix intérieure de chacun ainsi que pour l’unité et la paix dans les familles, les pays et le monde entier.

New Picture (5)Afin d’accomplir ce rêve, nul besoin de se déplacer ni de défrayer quel que coût que ce soit. Cela consiste simplement à prier le chapelet le 18 octobre à 9h, là où les enfants se trouveront : à l’école, à la garderie, dans les hôpitaux pédiatriques, etc.

Imagine alors…

Avez-vous déjà écouté le bruissement des feuilles dans une forêt peuplée de milliers d’arbres lors d’une journée venteuse… écouté le courant d’une rivière dévalant du haut d’une montagne un soir d’été… ou encore écouté le silence au milieu d’une foule recueillie lors d’une funérailles d’un être cher?

New Picture (3)         Imaginez alors…

Imaginez entendre

             Un million d’enfants

 Priant en même temps

De Cuba au Sri Lanka     Du Mali à l’Australie    

Du Congo à Monaco   Du Liban au Pakistan

Imaginez  encore…   Imaginez entendre   

Un million d’enfants   Priant en même temps

Pour Jésus et pour Marie,  Dans leur classe ou dans leur lit,

Sans bouger et aucun frais

Pour l’amour et pour la paix

Écoutez alors…                       Écoutez encore…

Ce million d’enfants                       Priant en même temps…

« Pensez à la façon dont le monde changerait

si un million d’enfants priaient le Rosaire »  

 P. Pio

New Picture (2)Les témoignages innombrables reçus après les campagnes des années précédentes ont montré, tant au Venezuela qu’ailleurs, l’accueil et la grande joie avec laquelle des milliers d’enfants ont fait leur cette invitation. Joignez-vous à nous et prenez un enfant par la main…

Nigeria – Aide à la rénovation du séminaire de Jos

20.09.2013 in Aide à l'Église en détresse.

AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

Dans le monde occidental, de nombreux séminaires doivent fermer leurs portes, car il n’y a pas de relève. De nombreux diocèses ne comptent qu’une poignée d’ordinations par année. En plusieurs endroits d’Afrique, en revanche, les séminaires craquent de tous côtés. Beaucoup de prêtres responsables de la formation sacerdotale ont des problèmes d’insomnies, parce qu’ils ne savent pas comment héberger les nombreux candidats. Or, chaque vocation qui doit être refusée par manque de place est une perte de trop.

L’un de ces séminaires est celui de Saint-Augustin, à Jos, au Nigéria. Il y a 327 jeunes hommes qui étudient actuellement pour devenir prêtres. Ce séminaire a été victime d’une agression en 2008, tandis que le monastère voisin a été incendié. Ce n’est que grâce à l’intervention courageuse des étudiants que les assaillants ont été arrêtés.

nigeria2Depuis, quelques séminaristes surveillent les lieux tous les soirs. Le séminaire fait cependant encore face à d’autres défis : il n’y a pas assez de place pour les nombreux étudiants, et le bâtiment où sont logés la plupart des séminaristes a besoin d’être agrandi. De plus, il requiert des travaux de rénovation, car les murs sont fissurés, le toit est endommagé et l’eau y pénètre pendant la saison des pluies. Les séminaristes, qui sont logés à l’étage supérieur, sont alors obligés de mettre leurs livres en sécurité.

Avec le temps, il y a de plus en plus de risques que des parties du bâtiment ne s’effondrent. Hélas, le séminaire n’a pas les moyens de se payer la rénovation, car il doit assurer la formation et l’alimentation des nombreux séminaristes, et les coûts sont tous en hausse. À long terme, d’énormes problèmes surviendront pour ainsi compromettre le fonctionnement du séminaire si le bâtiment n’est pas rénové, car il deviendra inhabitable. Où iront alors les nombreux séminaristes ? L’Aide à l’Église en Détresse fournira donc au séminaire une aide de 25 000 $.

Ukraine – Réparer des dégâts considérables

05.07.2013 in AED, Aide à l'Église en détresse.

La présente série de textes a pour objectif de vous faire connaître toutes sortes d’aides dont ont besoin divers organismes, paroisses ou communautés catholiques à travers le monde. Ainsi voyagerez-vous dans tous les continents pour réaliser combien votre soutien est important.

 

Bonne lecture !

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­______________________________________

 AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

À Balta, l’église paroissiale de Saint Stanislas, évêque et martyr, est la plus ancienne église catholique romaine du diocèse d’Odessa-Simferopol, dans le sud de l’Ukraine. Après les longues années de régime soviétique athée, la paroisse est aujourd’hui à nouveau bien vivante. La messe est célébrée tous les jours, mais il y a aussi beaucoup d’autres événements.

La catéchèse a lieu pour les enfants chaque mercredi ; les premiers communiants suivent un cours le jeudi ; un cercle biblique se réunit le samedi ; et la catéchèse pour adulte se tient le dimanche après la messe. Il y a aussi des réunions pour enfants de chœur ainsi que pour les adultes qui se préparent au baptême ou au mariage. « Les membres de ma paroisse aiment s’engager, que ce soit dans la préparation des célébrations religieuses ou dans les travaux au sein de l’église – aussi bien par leur collaboration que par leur soutien financier », exprime fièrement le Père curé Marcin Planeta.

UKRAINE-2L’important soutien des religieuses

De plus, les filles de la Charité sont actives dans la paroisse depuis 2007. Elles s’occupent particulièrement des enfants issus de familles brisées. Certains parents sont alcooliques et ne peuvent pas s’occuper de leurs enfants. Les enfants entrent alors beaucoup trop tôt en contact avec l’alcool et les cigarettes, ou commencent à voler. Les religieuses leur offrent protection et affection. En plus de se soucier de leur bien-être physique.

En effet les sœurs ont mis en place un déjeuner pour les enfants qui, sans cela, ne recevraient pas de repas chauds. Ils peuvent ensuite faire paisiblement leurs devoirs tout en étant soutenus. Il y a également des activités de loisirs et de la catéchèse. Il y a 40 enfants et adolescents qui profitent actuellement de l’offre des sœurs, et ce nombre augment de plus en plus. Elles proposent également des camps d’été. À travers les enfants, les sœurs et le curé peuvent aussi approcher leurs parents qui, de cette manière, reçoivent également de l’aide.

Cependant, la paroisse a maintenant un problème : l’église a un besoin urgent de travaux de rénovation, parce que le manque d’étanchéité du toit et de drainage des fondations a causé des dégâts considérables à cause de l’humidité, si bien que les messes doivent maintenant avoir lieu dans le presbytère. Le plancher, le crépi extérieur et intérieur, le plafond, le toit – tout doit être rénové. Malgré l’esprit de sacrifice des paroissiens, la paroisse n’a pas les moyens de financer elle-même toute la rénovation. C’est pourquoi le Père Planeta demande de l’aide à l’Aide à l’Église en Détresse. Nous avons promis 24 400 $.

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­______________________________________

Si vous souhaitez fournir un don, communiquez au

(514) 932-0552 ou 1 (800) 585 6333

Soudan – Pour lire, prier et approfondir leur foi

28.06.2013 in AED, Aide à l'Église en détresse., Chrétiens Catholique, Persécution, PROJETS AED, Projets pastorale, Soudan, Vocation

La présente série de textes a pour objectif de vous faire connaître toutes sortes d’aides dont ont besoin divers organismes, paroisses ou communautés catholiques à travers le monde. Ainsi voyagerez-vous dans tous les continents pour réaliser combien votre soutien est important.

 

Bonne lecture !

____________________________________

 AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

SOUDAN-2Les prêtres soudanais savent ce que signifie souffrir. Ils ne l’ont pas lu dans le journal ou vu à la télévision, mais ils le vivent dans leur propre corps, dans le chemin de croix sanglant de l’Église au Soudan. Les jeunes prêtres n’ont connu leur pays qu’en guerre pendant presque toute leur vie, et ont été formés dans les conditions les plus difficiles. Toute une génération n’a appris à connaître que la violence, les déplacements forcés et la misère.

Près de 25 années de guerre civile, dont les plaies saignent encore, même après le référendum ayant permis la création du nouvel État du Soudan du Sud, ont marqué le pays. Un triste bilan : 2,5 millions de morts, 5 millions de personnes ayant fui vers les pays limitrophes, 4 millions de personnes déplacées à l’intérieur même du pays, et d’innombrables âmes blessées.

Besoin de renforcer leur vocation

Les prêtres sont à tous égards aux côtés de leurs fidèles : pastorale, aide matérielle, éducation – ils doivent s’occuper de tous ces gens et toutes ces activités bien qu’ils soient trop peu nombreux pour pouvoir affronter cet océan de détresse. Leurs propres âmes sont tout aussi blessées que celles de leurs fidèles et leurs mains sont vides, car eux-mêmes n’ont rien. Mais Dieu les a appelés à être les bergers de son troupeau tourmenté.

L’Église souffre également de l’introduction de la charia islamique, qui s’applique aussi aux chrétiens. Elle régit le droit public comme le droit privé et s’applique également en matière d’éducation. Le but de l’islamisation de la société soudanaise occupe un vaste espace en politique. L’Église a de plus en plus de mal à respirer.

Il n’est pas étonnant que certains prêtres aient atteint les limites de leurs capacités et vivent de graves crises de vocation en ces temps difficiles. Au Vatican, le préfet de la Congrégation pour le clergé, Mgr Mauro Piacenza, a décrit de manière imagée le prêtre comme quelqu’un qui a besoin d’avoir dans son cœur « les muscles d’un Rambo » pour trouver tout l’amour et la force spirituelle dont il a besoin pour sa vocation. Cela est d’autant plus valable dans les pays qui vivent un Golgotha au quotidien.

Mgr Gabriel Zubeir Wako, Cardinal archevêque de Khartoum, écrit : « Ceux parmi nous qui ont des prêtres sous leur responsabilité se font du souci pour leur bien-être spirituel, en ces temps de grands changements, et nous voulons créer un environnement dans lequel ils aient du temps pour lire, prier et approfondir leur foi, afin qu’ils puissent à leur tour faire paître leur troupeau. »

Les prêtres ont besoin d’aide afin de ne pas craquer. C’est pourquoi 68 prêtres de l’archidiocèse de Khartoum et 22 prêtres d’El Obeid doivent participer à un programme de formation complémentaire et d’approfondissement spirituel. C’est ainsi qu’ils pourront renforcer leur vocation et relever conjointement les défis auxquels ils font face, ainsi que se consoler, s’affermir et se soutenir mutuellement en paroles et en actes.

En cette « année de la foi, les prêtres des deux diocèses se rencontreront quatre fois. L’Aide à l’Église en Détresse prend en charge leur voyage et la mise en œuvre du programme, à hauteur de 12 700 $.

____________________________________

Si vous souhaitez fournir un don, communiquez au

(514) 932-0552 ou 1 (800)  585 6333

République démocratique du Congo – Aide à la formation pour 89 séminaristes

20.06.2013 in AED, Aide à l'Église en détresse., PROJETS AED

AED International

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

Depuis 1996, plus de 5 millions de personnes ont été assassinées dans la région du Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Des massacres d’une incroyable brutalité, des viols collectifs, des incendies criminels, des enlèvements et des pillages sont toujours à l’ordre du jour. Il s’agit du conflit armé ayant coûté le plus de vies depuis la seconde guerre mondiale.

La cause de cette tragédie est la cupidité envers les ressources minières, parce qu’il existe de vastes gisements de cuivre, uranium, cobalt, zinc, tungstène, étain minerai, or et diamants dans la région. Mais surtout, 80 % de tout le cobalt de la planète se trouvent ici. Grâce à sa résistance thermique élevée et à sa conductivité, ce métal est incontournable pour la production d’ordinateurs modernes, de téléphones cellulaires et de stations spatiales. Celui qui a le contrôle de ces ressources naturelles dispose d’un grand pouvoir. La vie humaine ne joue aucun rôle dans ce combat.

Les prêtres et tous les religieux catholiques partagent les souffrances de la population, persévèrent sur ce sanglant chemin de croix et aident là où ils le peuvent. Bon nombre d’entre eux y ont laissé leur vie. Cependant, malgré cela – ou au contraire à cause de ce courageux témoignage – beaucoup de jeunes hommes sont prêts à suivre l’appel de Dieu.

C’est ainsi qu’à l’heure actuelle, 89 séminaristes étudient la théologie au théologat St. Pie de Murhesa, pour devenir un jour les bons bergers de son peuple. En plus d’une bonne formation universitaire, le séminaire insiste fortement sur la formation spirituelle des futurs prêtres. L’accent est mis sur la prière, la méditation personnelle, l’adoration eucharistique et la confession.

Sans soutien financier, le séminaire ne pourrait accueillir et former les nombreux jeunes hommes qui se sentent appelés au sacerdoce. L’Aide à l’Église en Détresse (AED) soutient donc régulièrement la formation des séminaristes. Le recteur du séminaire, l’Abbé Crispin Bunyakiri Mukengere, nous a écrit ceci : « Votre aide nous permet toujours de terminer l’année scolaire normalement. Sans ce soutien, nous serions totalement bloqués, ou obligés d’interrompre l’année scolaire.

Cette année aussi, l’AED fournira une aide de 34 400 $ afin que ces 89 jeunes hommes puissent poursuivre leur route vers le sacerdoce.

Ce projet est un exemple de notre travail. Votre don bénéficiera à ce projet ou à un projet similaire, et permettra le travail pastoral de l’AED.

Canada Plus d’un million de dollars en soutien à divers projets

20.06.2013 in AED, Aide à l'Église en détresse., JMJ Rio 2013. JMJ

Robert Lalonde, AED Canada

Montréal, le mardi 18 juin 2013 – En 2013, Aide à l’Église en Détresse (AED) Canada a soutenu des projets à travers le monde entier pour plus d’un million de dollars.

MCL National DirectorC’est avec beaucoup de fierté que Marie-Claude Lalonde, directrice nationalede l’AED Canada, a reconnu la générosité des bienfaiteurs : « Malgré tous les impacts d’une situation économique précaire, nos bienfaiteurs ont fait preuve de beaucoup d’altruisme en nous permettant de contribuer à hauteur d’un million de dollars. Je suis très fière de faire partie d’une œuvre dont l’amour des donateurs arrive à dépasser le confort tranquille. »

Une goutte d’eau dans l’océan

Si cet argent a surtout servi pour des offrandes de messe – environ 85%pour aider à la subsistance des prêtres et à supporter différentes activités paroissiales, il aura aussi servi à soutenir divers autres projets : soutenir la construction ou l’amélioration de bâtiments religieux – 75 000$ -, aider des jeunes du Bangladesh (18), du Pérou (5) et du Chili (5) à participer aux Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ) qui auront lieu à Rio de Janeiro, au Brésil, du 23 au 28 juillet prochain – 50 000$ -, permettre la Nouvelle Évangélisation via Internet – 13 500$ – et enfin, financer des cours d’été sur la Bible – 11 000$ -.

 

Consciente qu’il s’agit là d’une goutte d’eau dans l’océan, Marie-Claude Lalonde conclut  en reprenant les paroles de Mère Teresa : «  Nous réalisons que ce que nous accomplissons n’est qu’une goutte dans l’océan, mais si cette goutte n’existait pas dans l’océan, elle manquerait. »