Le 7 juin dernier,

nos évêques catholiques et d’autres leaders religieux,

ont demandé aux Canadiens de s’unir pour venir en aide aux gens qui souffrent de famine en ce moment même, au

Soudan du Sud, au Nigeria, en Somalie et au Yémen

Voici leur déclaration :

PRIEZ, DONNEZ, PARLEZ-EN

Appel interreligieux des communautés confessionnelles du Canada

Soudan du Sud – Somalie – Nigéria – Yémen

En tant que dirigeants religieux du Canada, nous demandons à nos communautés et à tous les Canadiens et Canadiennes de se mobiliser en réponse à l’une des plus grandes crises humanitaires du monde depuis la Deuxième Guerre mondiale : la triste réalité des nombreuses famines qui se produisent en même temps dans quatre pays distincts – le Soudan du Sud, la Somalie, le Nigéria et le Yémen – et qui menacent environ 20 millions de personnes. Des agences de l’Organisation des Nations Unies (ONU) ont déjà confirmé que le Soudan du Sud compte 100 000 personnes frappées par la famine, 1 million d’autres qui sont sur le point de l’être, et 5,5 millions qui sont en danger de famine d’ici juillet 2017[1]. La dernière déclaration de famine émise par les agences de l’ONU remonte à juillet 2011, alors qu’environ 260 000 personnes sont mortes en Somalie – la moitié ayant été des enfants de moins de 5 ans. Le monde ne doit pas laisser de telles horreurs se répéter.

 

Cette crise est attribuable surtout à des situations de guerre et de violence[1]. La guerre civile qui se prolonge au Soudan du Sud est largement considérée comme la principale cause de la famine à cet endroit. Le conseiller spécial des Nations Unies sur la prévention du génocide a publié un rapport troublant en novembre 2016, signalant que dans le Soudan du Sud, [traduction] « il y a un risque élevé d’une escalade de violence entre les groupes ethniques, avec la possibilité de génocide ». Les conflits, les hostilités et le manque de sécurité sont également les causes principales des graves insécurités alimentaires qui se produisent en Somalie, au Yémen et dans le nord du Nigéria.

 

Notre appel commun est un cri du cœur unifié, lancé d’une seule voix et avec un seul message. C’est un appel insistant pour la paix et du besoin de protéger les personnes vulnérables. La protection et la promotion de la dignité humaine sont des éléments fondamentaux dans toutes nos communautés confessionnelles. L’indifférence délibérée à l’égard des violations de la dignité humaine est toujours un mal, en tout temps et en tout lieu.

Voir la suite de la déclaration et liste des signataires

 

Ensemble, répondons à leur appel,

unissons-nous pour combattre ce fléau

qui atteint nos frères et sœurs

Soulagez la faim au SOUDAN DU SUD

Objectif : 140 000 $
Pour 2000 sacs de sorgo

 

Au Soudan du Sud, plus de 1 million d’enfants souffrent de malnutrition, dont au moins 250 000 de façon critique!

 

D’ici juillet, au plus fort de la saison chaude, jusqu’à 5,5 millions de personnes pourraient faire face à la famine si nous laissons ce fléau s’étendre, soit plus de 40 % de la population sud-soudanaise.

 

Les différents conflits qui sévissent ont gravement affecté la population de la région du Haut-Nil. En janvier dernier, une nouvelle vague de violence a obligé 20 000 personnes à se réfugier à Aburoch, dans la paroisse St. Stephen près de Malakal. Ces gens n’ont plus de travail, plus de terre et pratiquement aucun bien, ce sont les premiers à souffrir de la famine.

 

Nous avons besoin de 140 000 $ maintenant, pour leurs offrir 2000 sacs de sorgo. Ils pourront ainsi manger un peu.

 

En incluant le transport, un sac coûte 70 $ et peut nourrir environ 10 personnes sur une courte période.

 

*Pour chaque don admissible fait par un particulier entre le 17 mars et le 30 juin 2017 à un organisme de bienfaisance canadien enregistré, [dont Aide à l’Église en Détresse] le gouvernement du Canada versera un montant équivalent au Fonds de secours contre la famine.

* En cas de surplus, votre don servira à financer un projet similaire.

Soulagez la faim au NIGERIA

Objectif : 150 000 $

Pour de la nourriture et des semences

 

La population de la région nord est du Nigeria, affectée par la famine, est également cruellement touchée par des conflits armés. Depuis 2009, on estime qu’approximativement 1,9 million de personnes ont dû abandonner leurs habitations et leurs champs.

 

Les attaques régulières de Boko Haram ainsi que de plusieurs autres groupes laissent la population dans des conditions atroces. Des milliers de personnes sont déplacées dans le pays, traumatisées et doivent maintenant faire face à ce fléau qu’est la famine, encore plus violemment puisqu’ils ont tout perdu. À l’heure actuelle, près de 44 000 personnes risquent la famine et ce chiffre pourrait atteindre 7,5 millions de personnes.

 

Nous avons besoin de 150 000 $ maintenant, pour leur offrir un peu de nourriture et des semences pour recommencer à neuf, puisqu’il s’agit là d’un de leurs seuls moyens de subsistance.

*Pour chaque don admissible fait par un particulier entre le 17 mars et le 30 juin 2017 à un organisme de bienfaisance canadien enregistré, [dont Aide à l’Église en Détresse] le gouvernement du Canada versera un montant équivalent au Fonds de secours contre la famine.

* En cas de surplus, votre don servira à financer un projet similaire.

PRIEZ pour soulager la faim

Nous l’oublions parfois, mais l’unité dans la prière peut déplacer des montagnes.

Prions ensemble pour que le Seigneur leurs vienne en aide.

« Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli. » Matthieu, 25, 35.

 

 

Seigneur, ouvre nos cœurs au peuple du Soudan et du Yémen, dévastés par la famine, ainsi que pour les peuples de Somalie et du Nigeria ; pour tes enfants qui ont besoin de ton amour et de ton réconfort par le don de la nourriture. Rappelle-nous que, dans les temps de nécessités, nous sommes Tes mains.

Amen

PARLEZ-EN

Les faits sont alarmants :

Au Soudan du Sud :

La famine a été déclarée le 20 février 2017 dans l’État d’Unité, ils meurent de faim depuis déjà des mois;

 

– On estime que près de 7,5 millions de personnes sont en état d’insécurité alimentaire pendant la période de mai à juillet, ce qu’on appelle la saison de soudure.

– On compte près de 1,9 million de personnes déplacées à l’intérieur du pays et un total de 1,74 million de réfugiés dans les pays voisins (86 % sont des femmes et des enfants – dont 21 000 mineurs non accompagnés);

– Le pays est en guerre depuis 2013, les deux principales ethnies se déchirent et certains groupes radicaux y sont aussi très actifs.

 

Au Nigeria :

– Au nord-est du Nigeria seulement, 8,5 millions de personnes sont dans le besoin, principalement pour ce qui a trait à la sécurité alimentaire, en nutrition, en protection et en eau;

– Depuis le début du conflit armé en 2009, 1,9 million de personnes ont abandonné leurs habitations et leurs champs par crainte des exactions du groupe terroriste Boko Haram ou des représailles de l’armée nigériane.

 

Faites ce geste supplémentaire, en en parlant,

vous devenez ambassadeurs de cette cause,

pour que cette situation inacceptable cesse.


Nous vous invitons à en parler autour de vous, joignez le mouvement.

Nous croyons qu’en informant la population,

les choses pourraient s’améliorer plus rapidement

 

#JAIFAIM #zerofamine #PriezDonnezParlezen

Personne ne devrait mourir de faim!